D’après les statistiques, il existe plus de 5 millions de personnes à mobilité réduite en France. Ces chiffres réunissent à la fois les seniors et les personnes handicapées. Comme tout individu, ces derniers méritent de vivre dans un logement adapté à leurs besoins. Dans un souci de confort et d’hygiène, une salle de bains PMR devrait être mise à leur disposition. Comment aménager cette pièce ? Quelles subventions peut-on obtenir ? Retrouvez tout de suite les réponses !

L’aménagement global de la salle de bains PMR

Pour réussir l’agencement d’une salle de bains PMR, il faut tenir compte de plusieurs paramètres, à savoir : la taille de la porte, les meubles sanitaires à installer et la diversité d’accessoires.

La porte de la salle de bains PMR

Une personne qui se déplace en fauteuil roulant a besoin d’une porte suffisamment large pour pouvoir passer. En effet, les portes standards (73 cm) ne sont pas adaptées au passage d’un fauteuil roulant. Il faut au minimum prévoir une largeur de 90 cm, voire plus, pour permettre un accès et une manœuvre plus faciles. Évitez de mettre un seuil car il peut constituer un obstacle. En outre, si votre salle d’eau est petite, il vaut mieux opter pour une porte coulissante au lieu d’une battante.

L’équipement sanitaire dans une salle de bains PMR

Pour garantir la sécurité de la personne à mobilité réduite, il est nécessaire de bien choisir entre la baignoire et la douche. Si vous préférez la douche, le modèle à l’italienne reste l’idéal. Sans marches, il promet une facilité d’accès. En revanche, si vous vous intéressez plutôt à la baignoire, privilégiez le modèle à porte vitrée et étanche. Veillez également à ce qu’elle ne comporte aucune marche. Prévoyez en outre un siège de douche à ventouses ou rabattables, ainsi que des barres de maintien lors de l’installation d’une douche.

  • Un WC

Aménager un WC PMR nécessite le respect de quelques règles, afin de répondre aux besoins de la personne à mobilité réduite. Tout d’abord, il faut installer une porte s’ouvrant vers l’extérieur avec un cercle de giration de 1,70 m au minimum. En outre, il faut également surélever la cuvette du WC avec un rehausseur, pour prévoir une éventuelle chute. Une hauteur de 50 cm au maximum est nécessaire. Sur le marché, vous trouverez des cuvettes de WC à hauteur variable dotées ou non d’accoudoirs. Suspendus ou fixes, équipés ou non d’un système électrique, le choix est très large.
La chasse d’eau doit être facile à atteindre et à manipuler.

Pour optimiser la sécurité de la personne à mobilité réduite, il est recommandé d’installer des barres de maintien près du WC.

  • Un lavabo

Pour les personnes qui peuvent se tenir debout, veillez à installer des barres d’appui de chaque côté du lavabo. Celles-ci leur permettent de rester debout en toute quiétude. Quant aux personnes en fauteuil roulant ou qui n’ont pas la capacité de se tenir debout longtemps, il faut mettre en place un lavabo ergonomique autoportant. La personne pourra s’asseoir sans être dérangée par la colonne. La hauteur minimum requise est de 67 cm.

Équipez le lavabo d’un mitigeur anti-brûlure ou d’un mitigeur opto-électrique qui s’enclenche automatiquement au passage des mains.

Les autres accessoires utiles

  • Un siège, une chaise, une planche ou un élévateur de bain

L’un de ces accessoires doit être mis en place si vous souhaitez adapter votre ancienne baignoire aux besoins de la personne à mobilité réduite. Il lui permettra de profiter de son bain tout en s’asseyant.

  • La paroi ou le pare-douche

Si la personne doit être assistée lors de sa toilette, il est alors nécessaire de faire installer des parois de douche à mi-hauteur. La hauteur de celles-ci doit être comprise entre 75 et 90 cm pour éviter les projections d’eau. En complément, il faut poser des rideaux afin d’éviter l’inondation de la salle de bains lorsqu’une autre personne prendra son bain.

  • Un receveur, un tapis de douche et un revêtement de sol antidérapants

Une personne à mobilité réduite peut perdre son équilibre et facilement se glisser. Ainsi, il est impératif d’installer un receveur de douche spécial antidérapant (avec un glissement pieds nus égal à 24). De même, prévoyez un carrelage et un tapis de douche antidérapants.

Les subventions aux travaux d’aménagement

Lors de l’aménagement d’une salle de bains PMR, vous pourrez obtenir des aides telles que :
– le crédit d’impôt à raison de 25 % de la somme dépensée ;
– la prestation de la compensation du handicap ;
– les subventions venant de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH).
N’hésitez pas à faire appel à l’entreprise RICHE LAURENT pour concevoir et agencer votre salle de bains PMR.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *