La salle de bain est une des pièces essentielles dans une maison. Toutefois, elle peut s’avérer être un sujet complexe pour les personnes à mobilité réduite (PMR).

En effet, certains travaux sont importants dans l’aménagement d’une maison occupée par des PMR afin de faciliter leur quotidien.

Chacune des pièces de la maison devrait être facilement accessible en toutes circonstances, en leur permettant de conserver leur autonomie, sans risque de chutes.

Nous vous présentons dans cet article les règles d’aménagement en vigueur pour des salles de bains accessibles aux PMR.

Les normes PMR pour l’aménagement d’une salle de bains

Les normes PMR désignent un ensemble de réglementations instaurées par la loi depuis 2005 afin que les personnes à mobilité réduite puissent se déplacer aussi facilement qu’une personne normale.

En effet, la loi handicap du 11 février 2005 stipule l’égalité des droits et des chances pour les personnes normales et handicapées, cela dans n’importe quel établissement accueillant du public.

L’arrêté du 17 mai 2006 de la loi handicap définit également certaines règles techniques relatives à l’aménagement des bâtiments d’habitation pour une meilleure accessibilité aux personnes handicapées.

De ce fait, pour toute nouvelle construction ou rénovation de salles de bains, veillez à ce qu’elle soit facilement accessible.

La salle de bains pour PMR doit disposer d’un espace libre de 150 cm de diamètre au minimum afin de permettre la rotation et toutes les manœuvres d’un fauteuil roulant.

A part cela, vous devez veiller à ce que :

  • la largeur de la porte de communication (coulissante ou pliante) soit au minimum de 90 cm, afin de faciliter l’accès à la salle de bains avec un fauteuil roulant.
  • aucun objet ne puisse gêner la circulation dans la pièce (tapis de sol, accessoires gênants…), et que le sol soit entièrement recouvert d’un revêtement antidérapant pour éviter tout risque d’accident.
  • les différents équipements soient facilement accessibles à un niveau respectant les normes PMR.

Les différentes dimensions et la sécurisation des équipements

1.    L’aménagement d’une douche adaptée aux PMR

Pour les personnes à mobilité réduite, il faut privilégier la douche plain-pied ou la douche italienne, car elle doit être facilement accessible et sécurisée.

Par ailleurs, il est conseillé d’équiper la douche avec les accessoires suivants :

  • un« siège de douche » à fixation murale ou escamotable
  • un « banc de douche » équipé de poignées
  • des« barres de maintien », mais également des poignées à chaque recoin

Quant aux différentes dimensions :

  • la surface de l’espace douche doit être de 120 cm x 90 cm et d’une hauteur supérieure ou égale à 180 cm.
  • le receveur de douche peut-être de plain-pied, encastré ou posé. Toutefois, il doit présenter un ressaut limité de 2 cm à 4 cm avec la présence obligatoire d’une rampe d’accès à une pente inférieure ou égale à 33%.
  • le siège et le banc de douche doivent être d’une hauteur comprise entre 45 cm et 50 cm.

A noter toutefois que si vous préférez opter pour une baignoire à la place d’une douche, vous devez opter pour un modèle à porte facilitant l’entrée et la sortie de l’usager.

2.    Les différents accessoires et équipements sanitaires

Il est recommandé d’adapter tous les équipements sanitaires ainsi que les différents dispositifs de commandes d’une salle de bains aux normes d’accessibilité PMR. Cela dit que lavabo, robinetterie, porte-serviette, miroir, thermostats d’ambiance, interrupteurs, poignées de portes et de fenêtres doivent se situer à une hauteur accessible en position assise de 90 cm à 130 cm du sol.

Le lavabo ou la vasque doit être ergonomique et suspendu afin de faciliter l’accès d’un fauteuil roulant et le passage des jambes.  Cet espace libre doit être de 70 cm de large et de 30 cm de profondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.