Exercer le métier de restaurateur demande beaucoup de travail et de préparation, notamment la mise en place d’une cuisine professionnelle. Dans cet article, nous allons vous guider pas à pas dans la conception de celle-ci.

Déterminer l’usage de la cuisine professionnelle

Avant d’entamer les travaux,posez-vous ces 4 questions :

– Quel genre d’activité je souhaite pratiquer ?

L’aménagement de votre cuisine pro va dépendre de l’étendue de votre activité de restaurateur. Vous envisagez un simple service de restauration (100 couverts préparés en une journée) ou bien un service traiteur (1000 repas par événement) ? Les exigences en matière de réglementation et de matériel varient en fonction des prestations que vous allez proposer.

– Quel effectif de personnel de cuisine j’envisage ?

Il est important de définir le nombre de personnes qui vont vous accompagner dans la réalisation des tâches. Travailler dans une cuisine n’est pas du tout facile. Les cuisiniers seront soumis à une variation de température (chambre froide puis station de cuisson), aux bruits et surtout au stress. Plus le nombre de vos employés augmente, plus le besoin en confort est accru. Gardez à l’esprit qu’un environnement de travail de qualité contribue au bien-être et à la fidélisation de votre personnel.

Quelle configuration de cuisine pro je veux avoir ?

Cuisine séparée ou cuisine ouverte ? Le choix vous revient entièrement. Si vous optez pour la seconde option, il est nécessaire de renforcer les mesures de sécurité anti-incendie pour protéger vos clients.

– Quel futur pour mon activité ?

Il est probable que votre activité évoluera au fur et à mesure. Ainsi, vous devez être prévoyant en étudiant en amont l’augmentation de votre besoin de production. Réservez par exemple des raccordements supplémentaires pour l’énergie et l’eau.

Veiller au respect des réglementations relatives à la sécurité et à l’hygiène

Entrer dans le domaine de la restauration implique obligatoirement le respect des normes sanitaires et d’hygiène. D’ailleurs, la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) va effectuer un contrôle régulier des locaux et des denrées alimentaires. Si vous dérogez aux règles, vous serez passible d’une amende voire d’une obligation de fermeture de votre restaurant. Pour éviter les désagréments, il est plus judicieux de vous rapprocher d’un organisme professionnel afin d’obtenir des conseils.

En outre, vous devez aussi veiller au respect de certaines normes de sécurité car votre établissement recevra du public. Il sera question du choix des types de matériaux ou encore de la prise de mesures préventives (système de détection incendie, issues de secours, extincteurs…).

Avant de commencer les travaux, assurez-vous que votre local puisse s’adapter aux contraintes diverses. De plus, vous devez demander un permis de construire auprès de la mairie de votre lieu d’implantation.

Choisir l’équipement et commencer l’aménagement de la cuisine pro

Afin de servir à vos clients des plats satisfaisants, il vous faut choisir les bons matériaux. Votre cuisine professionnelle doit être équipée de façon impeccable : du matériel de cuisson à l’équipement de stockage en passant par la vaisselle. Ci-après une liste non exhaustive pour vous donner des idées sur le matériel à acquérir :

  • pour la préparation : robots de cuisine multifonction, ustensiles professionnels, plans de travail réfrigérés… ;
  • pour la cuisson : fours pro, pianos de cuisson, hottes en inox, friteuses, batterie de casseroles, de poêles, de marmites pro, rôtisserie … ;
  • pour le service à table : assiettes de formes différentes, bols, couverts… ;
  • pour la vaisselle : bacs à plonge, lave-vaisselle, lave-verre… ;
  • pour la conservation des aliments : chambre froide, armoires réfrigérées, congélateurs…

Choisissez des marques reconnues pour garantir la longévité et la solidité de votre équipement. De même, privilégiez la qualité, l’ergonomie et le bon fonctionnement dans le choix du matériel.

Place maintenant à l’aménagement de votre cuisine pro. La première règle à respecter est « la marche en avant ». Il s’agit ici d’éviter les croisements des matières premières et des produits semi-finis ou encore des produits semi-finis et des produits finis. Pour cela, vous devez :

– éviter de faire croiser les produits finis avec les matières premières et les poubelles ;
– installer le stockage de matières premières et le vestiaire près de l’entrée du laboratoire sur l’extérieur ;
– mettre le stockage des produits finis à proximité de la salle où ils seront servis.

Enfin, il faut aménager des allées suffisamment larges pour optimiser la circulation des cuisiniers.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.