Chaque projet de rénovation ou de création de salle d’eau nécessite un budget conséquent. Avant d’entreprendre les travaux, il faut bien définir vos besoins et les plans à adopter. Voici quelques idées pour vous guider.

  1. La mise en place des arrivées d’eaux et des évacuations

Après avoir fini d’installer les réseaux d’électricité et de ventilation, vous pouvez maintenant vous concentrer sur la mise en place des tuyaux pour la distribution d’eau sanitaire et de chauffage.

Vos conduites d’eau ne doivent pas avoir un angle de 90°. Cela permet d’éviter les bouchons (des amas de cheveux par exemple) et de ne pas être forcé à rouvrir le plancher lors du débouchage. Sachez que plus les réseaux sont courts, plus ils sont faciles à entretenir.

Dans votre salle de bains, imposez une pente d’un cm par mètre au minimum pour la baignoire et la douche afin d’assurer un bon écoulement de l’eau.

Par ailleurs, si vous souhaitez remplacer une pièce d’eau existante, vous devez débuter par une phase de démolition. Une fois l’espace entièrement mis à nu, changez les réseaux électriques et renouvelez les arrivées et les évacuations d’eau.

Si vos tuyaux sont endommagés, il est judicieux de les remplacer au lieu de toujours les réparer pour éviter les fuites répétitives.

Pour mieux prévoir les travaux d’entretien, prenez des photos de vos conduites d’eau afin de les trouver plus facilement dans les cas où vous devez rouvrir le sol.

  1. Les travaux sur les murs et les plafonds de votre salle de bains

Deux choix vous sont offerts : un plafond résistant à l’eau ou des plaques de plâtre hydrofuges. Ces dernières permettent de lutter contre la moisissure, l’humidité et les fissures.

Pour ce qui est du plafonnage, faites appel à un professionnel comme l’entreprise A.J.C., spécialiste de l’aménagement intérieur et la rénovation. En effet, c’est un travail qui exige de la technique.

Contrairement aux plaques de plâtre, le plafonnage est plus cher, mais pratiquement indestructible, surtout lors d’un renouvellement des structures.

Lors de la pose de carrelage sur vos murs ou vos sols, il est conseillé d’utiliser du plâtre-ciment imperméable. Il est plus résistant à l’eau comparé au plâtre traditionnel, spécialement recommandé dans les salles d’eau.

Par ailleurs, surveillez les fissures qui apparaîtront sur les joints des carrelages pour éviter d’altérer l’étanchéité du mur.

Pour les douches à l’Italienne avec une gouttière de drainage, un tissu résistant permet également d’éviter que l’eau coule sous le plancher.

Avant de vous attaquer à la finition, vérifiez que vous n’avez pas de problème d’humidité dans la pièce.

  1. Les revêtements muraux et de sol

Pour votre salle de bains, il existe différents types de revêtements de sol. Choisissez-les selon vos préférences et informez-vous sur leurs avantages et leurs inconvénients auprès du fabricant.

Les sols coulés sont étanches et sont moins glissants. Pour la couverture en béton, il n’est imperméable qu’à partir d’une certaine épaisseur. Vous devez ainsi installer un sous-sol pour votre douche.

Le liège garantit aussi une meilleure étanchéité, mais il vous incombe de renouveler le revêtement plus souvent.

Pour les murs, vous pouvez utiliser du carrelage ou de la peinture. Cette dernière est moins coûteuse et demande un minimum de main d’œuvre.

Par contre, c’est le carrelage qui est le matériaux phare de la salle de bain, mais il est toujours possible de marier les deux.

  1. L’installation de vos appareils sanitaires

Une fois les étapes précédentes réalisées, il est temps de placer la baignoire, la douche, le lavabo, et éventuellement la toilette.

Dans le même ordre d’idées, vérifiez l’installation de vos robinets. Généralement, c’est le travail d’un plombier, mais si vous possédez les compétences et les bons outils nécessaires à sa réalisation, vous pouvez le faire vous-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.