faux_plafond

Afin de bénéficier d’un plafond lisse et esthétique, misez sur le faux plafond. Il s’adapte à tous les styles intérieurs et son installation est aisée. En lisant cet article, découvrez les différents types de faux plafonds disponibles ainsi que leurs prix.

Le faux plafond tendu

Le faux plafond tendu est un modèle très apprécié du fait de son esthétique. Il est composé d’une toile fabriquée en PVC, en polyuréthane ou en polyester. Celle-ci est montée sur un système de rails qui est à installer sur le pourtour de la pièce. Les rails, ou les lisses, peuvent être apparents ou invisibles. Si vous optez pour une toile en polyester, la pose à réaliser est à froid. Par contre, si vous utilisez une toile en PVC, il est recommandé de procéder à une pose à chaud.

Le plafond tendu s’adapte à toutes les pièces de maison. Son installation peut être effectuée aussi bien sur des maisons anciennes que sur les neuves. Le plus grand avantage de ce type de faux plafond est qu’il est personnalisable. Les couleurs et les finitions sont variées : mat, effet miroir, à motif, brillant, doré, translucide, etc… En ce qui concerne son entretien, un simple lessivage et il redeviendra comme neuf. Le petit hic, c’est que son installation requiert l’intervention d’un professionnel.

Pour le prix, c’est aux environs de 70 par m², en moyenne, pose incluse. Toutefois, ce tarif est susceptible d’évoluer selon la spécificité de la pièce, la technicité que nécessite le matériau utilisé, l’originalité du rendu, la difficulté de pose et l’ajout d’autres éléments techniques tels que les spots, les détecteurs de fumée, etc…

Le faux plafond suspendu

Pour améliorer le niveau d’isolation de votre habitation, le faux plafond suspendu est la meilleure option. Il peut être vissé sur des solives en bois ou fixé au plafond grâce à des suspentes. Le faux plafond suspendu est disponible en plusieurs matériaux : plâtre, minéral, bois, laine de bois ou métal. Quel que soit le matériau que vous avez sélectionné, le faux plafond suspendu est parfait pour l’installation de LED. Pour améliorer les performances thermique et phonique de la pièce, ce type de faux plafond peut recevoir différents types d’isolants tels que la mousse polyuréthane, la laine de roche ou de verre.

En moyenne, le faux plafond coûte entre 20 et 40 le m². Si vous envisagez à la fois d’installer le faux plafond suspendu et de mettre en place un système d’isolation, cela revient entre 35 et 80 le m². Dans le cas de la mise en place d’une dalle en fibre de bois, son prix tourne autour de 25 à 35 le m². Pour ce qui est de la dalle en plâtre, prévoyez entre 15 et 25 par m². S’il s’agit de plaque BA13, le m² revient entre 5 et 10 .

Le faux plafond flottant

Le faux plafond flottant adopte le même principe que le modèle précédent. Il se présente sous forme de panneaux rectangulaires ou carrés qui viennent recouvrir le plafond. Ils sont disponibles en plusieurs matériaux, pour ne citer que la fibre de bois et le plâtre. Ce type de faux plafond facilite la mise en place de câbles électriques pour toutes sortes d’installation électrique. Il nécessite l’utilisation de rails pour recevoir les panneaux. En moyenne, le faux plafond flottant coûte entre 35 et 70 le m². Par rapport aux deux premiers modèles, celui-ci est destiné aux bureaux, aux magasins et aux écoles.

Quoi qu’il en soit, le faux plafond apporte de nombreux avantages : esthétique, amélioration du niveau d’isolation, rapidité de mise en place, etc… Pour trouver le modèle qui répond le mieux à vos attentes, tenez compte de son design et des difficultés des travaux de pose.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.